Fork the World

L’exposition « Fork The World » que vous pourrez visiter en vous promenant à la Biennale du Design de Saint-Etienne est issue d’une expérience conjointe de longue haleine. Les Tiers-lieux OpenFactory, la Myne et Aurec-sur-Loire ont collaborés pendant une année afin de mettre en évidence les points clés, les notions et les pratiques des tiers-lieux. Explications.

Fork the world
Aurélien réalise une visite de notre exposition Fork the world

Comme vous le savez peut-être déjà, l’Atelier Soudé a pris place dans le garage de La Myne, dès son ouverture en janvier 2015 afin d’y tester puis organiser ses ateliers. Ce n’est pas une coïncidence ! La Myne est un Tiers-Lieu citoyen dont l’objectif est d’accompagner des projets portant sur la réappropriation des systèmes pour encourager des pratiques plus durables. C’est-à-dire pouvoir donner à chacun la possibilité de se réaliser à travers des projets utiles à la société : énergie, éducation, sciences, web, arts, qui ont pour finalité d’être accessibles et utilisables par tous (licences Libres ou Open Source). On y croise des personnes d’horizons différents, au sein d’un lieu de vie commun, partageant et collaborant dans la convivialité.

La Myne est donc bien plus pour l’Atelier Soudé qu’un simple lieu partagé, elle est aussi le moyen de nourrir les avancées mutuelles des deux projets associatifs et d’autres. Il s’agit ici d’éprouver quotidiennement des approches complémentaires autour d’un projet de société plus durable, soutenable et vecteur d’un « mieux vivre ensemble ».

Du côté de Saint-Étienne, la dynamique Tiers-Lieu s’est installée dès 2013 sous le nom d’OpenFactory, en marge de la Biennale du Design, puis exportée à Aurec sur Loire à la « Maison Jules Verne » pour un Tiers-Lieu éphémère. Ce furent également les deux premières étapes du tryptique « Design-moi un Tiers-Lieu » balayant les trois lieux et terminant par l’ « Open City Lab » se déroulant à Lyon entre La Myne et les Pratiques Artistiques Amateurs de la gare Perrache. Ce processus d’un an a permis d’embarquer plus d’une centaine de contributeurs qui ont permis l’émergence de cette exposition/expérience Tiers-Lieu.

L’exposition s’arrête sur des concepts clés de ce qui se développe dans les Tiers-lieux : la réappropriation, le libre, le partage, l’expérience, les communs… et les thèmes associés : santé, informatique, sciences et matières, arts, outils, savoirs… mêlant écrits, vidéos, œuvres, conférences et ateliers. L’idée est d’immerger le visiteur dans l’ambiance et les enjeux des Tiers-Lieux. Faire vivre l’exposition, c’est aussi l’habiter : le collectif propose tout au long des semaines différentes activités, dans mais aussi hors exposition (retrouver le programme ici).

L'établi OS - Biennale du Design
L’établi OS – Biennale du Design

L’âge du faire

L’Atelier Soudé a donc contribué à l’élaboration de l’exposition et des temps forts préalables, en lien fort avec l’équipe de La Myne et d’Open Factory. Deux œuvres sont également exposées.

La première est un projet à part entière de l’association : le kit de réparation électronique.

Kit de réparation - Atelier Soudé - exposition Biennale du Design
Kit de réparation – Atelier Soudé – exposition Biennale du Design
Nos appareils électroniques auraient une durée de vie. Mais après la mort, vont-ils au paradis ? Si l’on cherche à tout prix à maintenir nos vies grâce aux soins médicaux, pourquoi pas celle de nos appareils électroniques ? A l’image des kits de premiers secours, cette armoire à pharmacie nous transforme en chirurgien électronique. Dans ce kit on trouve tout le nécessaire pour diagnostiquer, réparer et bidouiller soi-même l’électronique. Il s’organise comme un véritable plan de travail pour débutant ou initié, sur place ou à emporter. Réunissant les individus autour d’outils physiques et numériques, de transmission de savoirs et de compétences pratiques, ces kits permettent d’installer rapidement un Tiers-Lieu orienté vers la réappropriation de l’électronique. 1)Cartel de l’œuvre « kit de réparation d’urgence »

 Ce kit de réparation est une ancienne armoire à pharmacie revisitée. Au sein des différents rangements se trouve un lot d’outils destiné au diagnostic et à la réparation électronique. Ces kits d’outils seront distribués dans plusieurs lieux de l’agglomération: MJC, centre sociaux, bars, permettant d’élargir le public touché et de « faire Tiers-Lieu » autour de la réparation, profitant de temps de convivialité pour mettre en avant ces pratiques. Le mode de partage de ces outils reste à définir en fonction des lieux : accessibles lors d’ateliers, ou empruntables/louables dans les endroits n’accueillant pas forcément d’ateliers. Notre logique est donc d’accompagner la réparation participative au niveau des individus et des structures.

Kit de réparation - Atelier Soudé - exposition Biennale du Design
Kit de réparation – Atelier Soudé – exposition Biennale du Design

Personal Computer

La seconde œuvre présentée se trouve à OpenFactory, en marge de l’exposition principale.

Les ordinateurs que nous possédons aujourd’hui sont dits « personnels ». Mais cela concerne seulement une couche superficielle de la machine, le reste nous échappe totalement en tant qu’utilisateur, que ce soit au niveau logiciel ou matériel. Cet ordinateur est ici « reconfiguré » entièrement, cassant la barrière préexistante entre la machine telle que conçue initialement et l’utilisateur « consommateur ». Le but est réellement de se réapproprier la technologie sans laisser ce bénéfice unique entre les mains des constructeurs.
Le Personal Computer inclut: une 2eme carte wifi, un tuner TNT pour analyser les ondes radio, une carte GSM pour envoyer des SMS depuis l’ordinateur, un lecteur de carte à puces et un clavier usb. Ces accessoires sont connectés grâce à un hub USB interne. Il ne s’allume que grâce à une clé contenant le système Linux. Le mot « clé » reprend alors tout son sens.2)Cartel de l’œuvre « Personal Computer »

Personnal-Computer - Biennale du design
Personal-Computer – Biennale du design
Personnal-Computer - Biennale du design
Personal-Computer – Biennale du design

L’idée de l’œuvre est d’aller plus loin que la réparation, montrant qu’il est aussi possible de détourner/augmenter ses appareils électroniques : rajouter des composants, en adapter, changer l’aspect esthétique… En soit, qu’il est possible et simple de hacker ses objets. Chercher à optimiser son matériel et le modifier afin qu’il réponde à nos besoins est réalisable et cela nécessite de passer par une compréhension de notre appareil.

Pluto… augmenté!

Et c’est tout à fait ce que nous avons fait le week-end du 18-19 mars lors de l’Open Bidouille Camp. Cet évènement, en parallèle de la Biennale, s’est tenu dans les locaux de la pré-fabrique de l’innovation, à l’entrée de l’exposition. Plusieurs ateliers au rendez-vous : l’Atelier Soudé pour la réparation, Zoomacom avec des ateliers codage pour jeunes enfants, du circuit Bending pour bidouiller de la musique avec de vieux jouets, de la fabrication de console de rétro-gaming … entres autres. Un bon week-end !

Justement, un des participant avait ramené une peluche de Pluto mal en point. Il avait commencé à le modifier pour en faire une peluche robot. Hubert, notre chirurgien de peluches l’a donc aidé dans sa tâche.

Le Pluto robot - Atelier Soudé
Le Pluto robot – Atelier Soudé

Et voici une vidéo réalisée au cours du week-end :

Alors, j’espère vous avoir donné envie de venir nous voir avant la fin de la Biennale du Design ?
Côté activités, la semaine du 27 mars sera dédiée à l’installation d’un « Tiers-jardin » proposé par Zone-Ah ! pour répondre au besoin d’aménagement d’espace cuisine et gestion de l’eau d’OpenFactory, mais également agrémentée de projets connectés pour faciliter et fluidifier l’organisation en mode Tiers-Lieu, autour de ce jardin mais pas que. C’était l’objet du « 48H chrono » organisé au Mixeur ce week-end.

Puis la dernière semaine, ce sera le moment du « Petit Ramdam des Tiers-Lieu », dédié au bilan des actions, projets, et mise en évidence des dynamiques à suivre.
Le jeudi et vendredi 6 et 7 avril, vous pourrez venir découvrir les différents lieux via un format « CowoSlowTourism », et pour finir sur le week-end du 8 et 9 avril dédié à la thématique des villes en transition. On vous attend bientôt !

Le programme de l’expérience :

Programme de l'exposition Fork The World
Programme de l’exposition Fork The World

Et sur le site d’Open Factory

Clément est président de l’Atelier Soudé. Il a co-fondé le projet avec Baptiste en 2014 lors d’un évènement WeShare. Outre son implication dans la gouvernance associative, Clément apporte également ses compétences en informatique, environnement Linux et ethical hacking. Le reste du temps, il développe notre plateforme de gestion partagée de co-réparations.

References   [ + ]

1. Cartel de l’œuvre « kit de réparation d’urgence »
2. Cartel de l’œuvre « Personal Computer »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *