Depuis que notre association existe, j’ai même envie de dire depuis le début du projet « Atelier Soudé » (ce qui nous ramène à fin 2014), nous avons, avec Clément et grâce aux rencontres qui ponctuent son développement (au projet, pas à Clément, quoique!), un certain nombre d’idées en tête, voire carrément tout un monde: formats d’ateliers, modes d’action, développement d’outils, collaborations… Et ça ne s’est pas arrangé depuis que l’équipe s’est agrandie. Mais nous essayons et apprenons à ne pas vouloir tout faire d’un coup, « ti pas, ti pas » comme on dit! Tout ça pour dire que si les ateliers de réparation participatifs restent le cœur de notre activité et la réponse à un besoin concret, on ne va pas s’arrêter là!

La réduction des déchets électroniques à la source passe par la réparation, mais également par une prise de conscience générale. C’est notre intention: faire évoluer les comportements.
Depuis l’édition 2016 de Super Demain, et aussi grâce à la Brigade de Construction Collective (BRICC) qui nous a inspiré avec sa soirée robots-brosse à dent & Mc Gyver, nous avons commencé à tester des ateliers de sensibilisation et de détournement d’objets, avec des publics jeunes ou des familles.

Phone Mining
La « Mine urbaine », inspirée et traduit du « Phone Mining » de Fair Phone

 

Le format de ces ateliers se présentait de la manière suivante: un « phone mining » inspiré et traduit (merci Philippe) du livret d’animation de Fair Phone, qui permet de disséquer un ancien téléphone portable et de comprendre, au delà de sa composition, tout un ensemble d’enjeux environnementaux et sociaux directement liés à sa production et sa fin de vie. Une fois cette partie sensibilisation effectuée, on a la possibilité de récupérer le vibreur du téléphone, pour fabriquer le fameux robot-brosse à dent et pouvoir épater ses copains, organiser des combats, des courses…, mais surtout démystifier un peu plus la technologie et aller dans le sens de la réutilisation avant le recyclage.

Super Demain 2016
Notre stand/atelier à l’espace Maker de Super Demain l’année dernière

Quoi de neuf, aujourd’hui?

Pour poursuivre le développement de ces nouveaux formats d’animation-sensibilisation, nous avons le plaisir d’accueillir Françoise comme stagiaire en alternance durant un an, dans le cadre de son BPJEPS EEDD: Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport – spécialité Education à l’Environnement vers un Développement Durable.
Ça tombe bien, Super Demain remet le couvert aux Subsistances le mois prochain et nous sommes invités ( jetez donc un œil ici: http://superdemain.fr/ – rendez-vous les 13 et 14 mai ).
Comme toujours, La Myne se révèle également être un accélérateur efficace: nous avons pu mettre au point un nouveau format ludique-éducatif le mois dernier, avec le groupe d’enfants déscolarisés (dont l’éducation se fait hors du circuit traditionnel) que le lieu accueille une fois par mois.
On nous signale aussi à l’oreillette que la Métropole de Lyon puisse nous donner un coup de pouce pour le développement de ce projet.

Les vents sont donc favorables, notre offre d’activités va pouvoir s’enrichir dans le courant de l’année d’animations orientées sensibilisation-action, afin de poser différemment la question d’abondance de déchets électroniques et de ses conséquences, et de creuser celle des pouvoirs d’agir face à l’obsolescence technologique.

Stay tunned!

Un prototype de robot-brosse à dent
Un prototype « V2 » de robot-brosse à dent
Co-fondateur de l’Atelier Soudé, actuellement responsable prestations et partenariats. Les deux pieds dans l’écosystème lyonnais autour de la transition, la réappropriation, l’innovation citoyenne et open-source. J’aime interconnecter et organiser, mais aussi et surtout connaitre les « gens » qui font, oeuvrent, participent à ces dynamiques, des différentes manières possibles.
Bref moins de barrières et plus de sens, dans les intentions et dans les actions!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *